Association des Patients Sclérodermiques de Belgique Téléphone: +32 (0) 69 77 70 19 Email: info@sclerodermie.be

Traitement


Efficacité et tolérance du tocilizumab dans le sclérodermie systémique

Le traitement de la sclérodermie systémique (ScS) reste encore aujourd'hui un challenge. Plusieurs essais thérapeutiques évaluant de nouveaux médicaments sont actuellement en cours en France et pourraient permettre de nouveau avancées dans le traitement de cette maladie rare et sévère.

Les résultats de l'un de ces essais thérapeutiques portant sur le tocilizumab viennent d'être publiés dans la prestigieuse revue The Lancet. Le tocilizumab est un anticorps monoclonal dirigé contre le récepteur alpha de l'interleukine-6, molécule très importante dans l'inflammation et le développement de la fibrose. ce médicament est utilisé depuis plusieurs années dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

Il s'agit d'un essai phase 2 (1) dont l'objectif était d'évaluer l'efficacité et la tolérance du tocilizumab dans la ScS. Cette étude a été réalisée dans 35 hôpitaux situés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis. Elle a inclus des patients atteints de ScS ayant une forme cutanée diffuse et une durée de maladie de moins de 5 ans, qui ont reçu soit le médicament actif (tocilizumab en injections sous cutanées hebdomadaires de 162 mg) soit un placebo(2).

L'effet du tocilizumab a été jugé à la 24ème semaine de traitement par l'atteinte cutanée qui était évaluée par le score de Rodnan modifié (3).

Cette étude a inclus 87 patients (44 dans le groupe actif, 43 dans le groupe placebo). Après 24 semaines de traitement, un effet favorable mais non statistiquement significatif du tocilizumab a été noté par rapport au placebo de 3;9 points dans le tocilizumab contre 1,2 points dans le groupe placebo). Ce résultat signifie que le tocilizumab a permis une amélioration de l'atteinte cutanée de la ScS plus importante que le placebo.

(1) Phase d'un essai clinique ayant pour objectif de tester l'efficacité et la tolérance du produit et éventuellement de déterminer sa dose optimale.

(2) Le placebo est un "médicament" ne contenant pas le principe actif.

(3) Score clinique évaluant l'importance de l'épaississement cutané et l'extension de la fibrose. significativité statistique souligne que l'on peut formellement exclure que ce résultat soit entièrement lié au traitement. A la semaine 48, une tendance similaire a été observée dans l'amélioration cutanée, avec un effet plus net que 24 semaines (diminution de 6,3 point pour le tocilizumab contre 2,8 points pour le placebo). Ce résultat était proche de la significativité statistique. En parallèle; une moindre dégradation de la fonction pulmonaire a été observée chez les patients traités par tocilizumab par rapport au groupe placebo à la semaine 48, mais la fonction pulmonaire n'était pas le critère principal sur lequel le médicament était jugé.

La tolérance du tocilizumab a été globalement satisfaisante. Des effets indésirables graves sont survenus chez 33% des patients sous tocilizumab et 34% des patients sous placebo à la semaine 48. Un décès est survenu dans le groupe placebo et 3 décès dans le groupe tocilizumab; tous étaient sans rapport avec le médicament à l'étude, sauf pour une infection pulmonaire fatale chez un patient traité par tocilizumab.

Au total, cette étude de phase 2 montre des résultats très encourageants sur l'atteinte cutanée et pulmonaire de la ScS. Le laboratoire pharmaceutique commercialisant le tocilizumab a donc décidé de poursuivre le développement de ce médicament dans la ScS avec la réalisation d'une étude de phase 3 (4) de plus grande ampleur (plus de 200 patients prévus, 25 pays impliqués), actuellement en cours de recrutement en France, afin de confirmer ces résultats prometteurs. Cette étude démontre également la nécessité de conduire des essais thérapeutiques afin de mettre en évidence l'efficacité de nouveaux médicaments dans la ScS et l'importance de la participation des patients dans ces essais afin qu'il soit possible de disposer de médicaments efficaces dans cette maladie.

(4) Menés sur de larges populations de patients, les essais de phase 3 permettent de comparer l'efficacité thérapeutique de la molécule au traitement de référence (lorsque celui-ci existe) ou bien à un placebo (lorsqu'aucune thérapie n'existe). Ces essais sont très souvent multicentriques (menés dans de nombreux centres d'études). Généralement ni le patient, ni l'équipe médicale ne savent quel traitement reçoit chacun des malades (essai en double aveugle) : cela permet d'écarter tout préjugé ou jugement faussé de l'une ou l'autre partie sur son efficacité ou ses effets indésirables.

Auteurs : Khanna D, Denton CP, Jarheis A, van Laar JM, Frech TM, Anderson ME, Baron M, Chung L, Fierbeck G, Lakshminarayanan S, Allanore Y, Pope JE, Riemekasten G, Steen V, Müller-Ladner U,Lafyatis R, Stifano G, Spotswood H, Chen-Harris H, Dziadek S, Morimoto A, Sornasse T, Siegel J, Furst DE. Journal : Lancet 2016 - (Petit journal de l'ASF de la sclérodermie).